Restauration de "Saint Laurent, martyr" : Nettoyage (2-4)

Informations


L’étude diagnostique a pu déterminer que le vernis présent sur la surface n’était pas original. Cette couche épaisse présentait une coloration jaunâtre qui, inhérente au vieillissement de la résine employée, qui altérait l’équilibre la palette employée par le peintre. L’intervention de nettoyage permet donc de dégager la surface originale du vernis. Afin de mener à bien cette opération dans le respect des matériaux utilisés par l’artiste, certains facteurs de dégradation ont dû être pris en compte. Avant sa prise en charge par le musée d’Orsay, la toile a été retrouvée roulée dans une réserve où elle avait subi une exposition prolongée à l’humidité. Ces conditions ont causé des lacunes (manques) de couche picturale ainsi que des blanchiments au niveau du vernis. Afin d’éviter de fragiliser davantage la peinture originale, des méthodes indirectes à l’aide de compresses, de gels de solvants ont permis de retirer le vernis en limitant l’action mécanique dite de "frottement" sur la couche picturale. Cette opération a bénéficié du soutien de Crédit Agricole d'Ile-de-France Mécénat, Grand Mécène du musée d'Orsay.

Be the first to post a comment
You must be logged in to be abble to post comments!
Create my account Sign in